Une brève histoire de la punition

Promotions pampers
L’amnioscopie
juin 10, 2016
Couches Pampers New baby premium
Constipation
juillet 13, 2016

Une brève histoire de la punition

Vêtements bébé

Depuis plus de cinq mille ans, c’est le principe de châtiment qui régit l’ordre social : œil pour œil, dent pour dent ; justice pour les victimes ; les criminels doivent payer. Si la vengeance suffisait autrefois à satisfaire le bon peuple, cette satisfaction n’est aujourd’hui qu’éphémère et ne parvient pas à effacer la douleur des victimes.

Ne serait-ce que d’un point de vue pratique, notre système pénal marche sur la tête. Chaque prisonnier coûte une fortune à la collectivité. Imaginez seulement combien de crimes seraient évités si cet argent était investi dans la prévention.

Cette croyance obsolète en l’efficacité des châtiments est encore profondément ancrée dans nos mentalistes. A suivre le précepte « œil pour œil, dent pour dent », nous finirons tous aveugles et édentés ! Mais bien que nous sentions au fond de notre cœur que la loi du talion a fait son temps, il nous reste encore à trouver et à définir une option crédible.

Aujourd’hui, nous avons toujours besoin de règles, mais nous pouvons nous passer de châtiments. Un jour sûrement, lorsque la conscience humaine aura suffisamment progressé, même les règles deviendront superflues. Si la punition s’avérait jadis indispensable, c’est parce que nous n’étions pas capables de trouver par nous-mêmes la frontière entre le bien et le mal, entre nos aspirations intimes et les contraintes imposées par l’extérieur ; voilà pourquoi les sacrifices aux dieux et la persécution des méchants constituaient nos deux seuls stimulants.

Ce qui faisait le succès de la punition

Les châtiments physiques (amputation d’un doigt, flagellation, lapidation) n’étaient pas rares, tandis que leurs variantes plus civilisées consistaient à ponctionner de l’argent (amendes) ou à priver de liberté (prison). Ces dernières visaient à infliger aux coupables les affres de la privation. Par ailleurs, pour devenir meilleurs et éviter les faux pas, beaucoup se tournaient vers Dieu au moyen d’offrandes ou de sacrifices. En se dépossédant d’une part de leurs richesses, ils avaient l’impression de mieux appréhender la notion de bien et de mal, comme de se tracer un chemin de vie. Une démarche au bout du compte bénéfique.

Vêtements bébé garçon ou fille habillent en toute simplicité, des nombreux modèles disponibles chez nous.

Je vous conseille de lire aussi les articles suivants:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.