Le goût

Couches dodot activity
Quelques exemple de récompenses
mai 3, 2016
Lingettes bébé huggies
Le toucher
mai 13, 2016

Le goût

Couches Maillot de bain Dodot Babykin

Le goût

Les sensations.

Le nouveau-né à 12 heures ; si on met sur ses lèvres un peu d’eau sucrée, il a l’air ravi ; si on y met une goutte de citron, il fait la grimace. Dès la naissance, l’enfant fait la distinction entre le sucré, le salé. L’acide, l’amer. Le sucré le calme, l’amer ou l’acide l’agite. C’est ce qu’illustrent les photos reproduites ci-dessus.

C’est un fait connu depuis longtemps que les bébés sont très tôt sensibles aux goûts. Et depuis toujours les femmes qui allaitent savent que certains aliments donnent bon goût au lait, par exemple le cumin, le fenouil, l’anis vert. Ainsi le bébé tète avec plaisir, et la sécrétion lactée augmente. En comparaison, le bébé nourri au lait industriel a une nourriture bien fade et sans surprise !

Comment a-t-on pu établir si précisément le degré de sensibilité du nouveau-né ?

Certaines fois par des moyens très simples, d’autres fois en ayant recours à des moyens plus sophistiqués.

Moyens simples comme l’observation directe de chaque réaction du bébé à une stimulation : tourner la tête ; réagir à un bruit sourd, lointain, léger, ou au contraire cesser de réagir aux mêmes bruits ; crier ou au contraire cesser de crier ; cligner des yeux ; remuer les pieds : crisper let membres. Sursauter ; chaque geste, même le plus discret, chaque mimique ou chaque cri a un sens.

Comme il est difficile de tout noter, de tout remarquer à la fois, les chercheurs prennent des kilomètres de films sur les bébés dans les situations les plus variées, dans les bras de leur père, de leur mère, du pédiatre ; en face d’objets, de formes et de couleurs diverses, en face de lumières d’intensité variée, etc. Puis ils passent ses films au ralenti, arrêtent l’image, reviennent en arrière et notent toutes les réactions de l’enfant.

Grâce aux possibilités des films vidéo, aucun détail n’échappe à l’œil de l’observateur.

L’enregistrement du rythme cardiaque du bébé a permis de nombreuses observations. C’est en particulier grâce à lui qu’on a pu constater qu’un bébé était plus sensible à une voix féminine qu’à une voix masculine. Dans le premier cas le rythme cardiaque ralentissait, dans le second il n’y avait pas de changement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.