Alèse tapis de change

Voyons maintenant ce qui se passe si Kevin a besoin de plus de temps et de compréhension. Après avoir évacué sa colère, il se sent maintenant triste ou dépité. S’il continue à tenir tête à sa mère, notons que sa résistance a changé de nature ; elle a naturellement glissé de la contrariété vers la déception ou le désarroi. Kevin se met alors à pleurer, disant : «Je n’ai jamais ce que je veux. Je ne veux pas attendre la fin du repas ! »

De nouveau, sa mère va lui montrer qu’elle le comprend : «Je comprends que tu sois déçu. Tu veux un biscuit et tu ne veux pas attendre, car tu te dis que l’attente sera longue. »

Non seulement sa résistance décroît encore d’un cran, mais Ton touche à présent à des sentiments plus profonds. Quand il a fini de pleurer, les craintes de l’enfant commencent à émerger. Il dit maintenant : «Je n’aurai jamais mon gâteau. Je n’ai jamais ce que je veux. Je n’en demande qu’un seul. Pourquoi tu ne veux pas ? »

À ce stade de la partie, la mère évite de se justifier, et continue à analyser les sentiments et désirs de son enfant. Elle dit : « Je sais que tu as peur de ne jamais obtenir ton biscuit. Mais je veillerai à ce que ni l’aise.

Je te le promets. Viens là, mon chéri, que je te fasse un gros câlin. Je t’aime tant, mon amour. »

Kevin cède à l’appel des bras de maman, et obtient ainsi tout l’amour, le réconfort, et l’attention dont il avait besoin dès le début. La morale de cette histoire, c’est que les enfants éprouvent souvent des besoins plus profonds que ceux qu’ils expriment au départ. Ils ont besoin d’être compris et choyés, et il ne reste plus dès lors qu’à leur faire un gros câlin.

Alèse tapis de change ultra pratique et idéal pour protéger les surfaces et matelas lors du change de bébé

Je vous conseille de lire aussi les articles suivants:

mai 3, 2016
Alèse tapis de change

Les enfants tiennent tête à leurs parents quand ils se sentent incompris ou ignorés

Voyons maintenant ce qui se passe si Kevin a besoin de plus de temps et de compréhension. Après avoir évacué sa colère, il se sent maintenant […]